Les toponymes paroissiaux : genèse des formes vernaculaires et administratives des toponymes paroissiaux en Bretagne

par Yvon Gildas Vallérie

Thèse de doctorat en Études régionales

Sous la direction de Pierre Denis.

Soutenue en 1992

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Ce travail se propose, à partir d'une description des écarts entre les formes administratives françaises des toponymes paroissiaux (avec leur prononciation traditionnelle) et les formes vernaculaires, d'analyser les premières, non comme des transcriptions arbitraires, mais comme des emprunts du français au breton lors de l'apparition de communautés francophones dans la zone bretonnante. Le rapprochement entre formes françaises et formes bretonnes permet : - de formuler des hypothèses quant à l'époque ou ces emprunts sont intervenus ; - de recueillir des informations nouvelles sur l'histoire dialectologique du breton, particulièrement pour les siècles ou les sources écrites sont déficientes et plus encore pour les régions de la Bretagne ou la langue bretonne s'est éteinte avant les temps modernes ; - d'apporter un éclairage nouveau sur l'origine de la langue bretonne et sur l'état linguistique de l'Armorique à l'époque des migrations brittoniques. Nous parvenons à la conclusion que les immigrants bretons s'installèrent dans une contrée dont les habitants parlaient encore le gaulais à l'ouest d'une Paimpol - Quimperlé. A l'est, l'influence d'un adstrat roman est à l'origine de la première différenciation dialectale, à partir du 10e siècle


  • Résumé

    In this work, we attempt to describe every discordance between French official forms of Celtic parish-names (and their traditional pronunciation) and Breton dialectal ones and to analyse the former, not as unmotivated transcriptions, but as borrowings from Breton by French-speaking people at the time when bilingual communities grew up in the Breton-speaking area. Comparison between French and Breton forms gives us the way : - to formulate hypotheses as to the date when the borrowings took place, and then to sketch a history of bilingualism in Brittany ; - to gather new informations on the history of Breton dialects, especially in those centuries where written sources are lacking, and moreover in those parts of Brittany where Breton disappeared before the modern ages ; - to throw some light on the origin of Breton language and on the linguistic situation in armorica at the time of Breton migrations. We conclude that Breton invaders settled in a country where people still spoke gaulish in the west of a line Paimpol – Quimperlé. In the east, the influence of a romance ad stratum was the reason for the first dialectal differentiation from the 10th century down.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (822, 48 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 560-580

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR Rennes 1992/6/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.