Communications cellulaires et differenciation tissulaire. Role de la liver regulating protein (lrp)

par Anne Corlu

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Christiane Guillouzo.

Soutenue en 1992

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le controle de l'expression des genes specifiques des cellules differenciees est regule en partie par les facteurs circulants, matriciels et les interactions cellulaires. Au niveau du foie adulte, les contacts intercellulaires entre les hepatocytes et les autres types cellulaires du lobule, sont essentiels. In vitro, la coculture avec des cellules epitheliales non-parenchymateuses (rlecs) permet aux hepatocytes de stabiliser leur activite fonctionnelle pendant plusieurs semaines. Le but de notre travail a ete de: 1) rechercher la ou les molecule(s) impliquee(s) dans les interactions entre les hepatocytes et les rlecs et de preciser leur role au niveau du foie de rats adultes; 2) etudier la distribution et le role de cette ou ces molecule(s) dans les tissus non hepatiques de ces animaux. Nous avons mis en evidence par une approche immunologique, l'existence d'une proteine membranaire impliquee dans les interactions entre les hepatocytes et les rlecs mediant le maintien du phenotype differencie de l'hepatocyte in vitro. Une methode de purification a ete mise en place afin de sequencer des fragments de cette proteine. Actuellement, aucune homologie precise avec une proteine connue n'a ete retrouvee. Cette nouvelle proteine a ete nommee liver regulating protein. Au plan structural, elle est exprimee par toutes les cellules du sinusoide hepatique et par les cellules de trois groupes de tissus: le pancreas exocrine, les tissus hematopoietiques et les gonades. Les molecules exprimees dans ces differents tissus, possedent des caracteres communs avec la lrp mais presentent aussi des differences notamment au niveau des poids moleculaires. Au plan biologique, nous avons observe que l'etablissement de contacts entre les cellules hematopoietiques de moelle osseuse et des rlecs permet la survie et la proliferation a long terme des monocytes-macrophages, tout comme dans les cocultures de cellules stromales de moelle osseuse-cellules hematopoietiques. De meme, l'etablissement de contacts entre les cellules de sertoli et les rlecs ou les spermatocytes pachytene stimule la secretion de transferrine par les cellules de sertoli. Ces effets sont inhibes en presence d'anticorps anti-lrp. L'ensemble de nos observations demontre que les molecules lrp sont impliquees dans les communications cellulaires mediant le controle de l'activite fonctionnelle hepatique, sertolienne et la differenciation de cellules hematopoietiques. Le fait que ces tissus presentent des similitudes par leurs caracteres phenotypiques et/ou leur formation au cours du developpement, permet d'envisager la possibilite d'un processus commun de segregation cellulaire a un stade precoce de l'organogenese, ou la lrp pourrait intervenir comme signal de reconnaissance


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 394 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.