Maintien des activites de biotransformation des xenobiotiques dans des cultures primaires d'hepatocytes d'origine animale ou humaine

par JEAN-MARC BEGUE

Thèse de doctorat en Sciences naturelles

Sous la direction de André Guillouzo.

Soutenue en 1992

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le foie est non seulement l'organe principal implique dans le metabolisme des xenobiotiques mais aussi la cible privilegiee des effets deleteres induits par nombre d'entre eux. Cette situation explique l'interet suscite par les modeles in vitro d'etudes du foie, notamment les hepatocytes isoles. Les differences fonctionnelles etant souvent importantes entre l'homme et l'animal, les resultats obtenus sur les cellules animales ne peuvent pas etre extrapolees sans risque a l'homme. Notre travail a consiste a etudier l'expression des enzymes de biotransformation dans des hepatocytes humains en culture primaire et a comparer les resultats a ceux obtenus a partir de cellules animales. Deux approches ont ete envisagees: la mesure de l'activite des enzymes et l'identification et la quantification des metabolites formes. Nos resultats montrent que les hepatocytes humains sont fonctionnellement plus stables que les hepatocytes de rongeurs en culture primaire; ils restent capables de produire pendant plusieurs jours des metabolites par des reactions de phase 1 et de phase 2. Cette propriete est conservee apres plusieurs additions quotidiennes du xenobiotique et les enzymes sont inductibles par des inducteurs classiques tel que le phenobarbital. Certaines conditions experimentales notamment la co-culture avec des cellules biliaires prolongent le maintien des activites fonctionnelles hepatocytaires. L'utilisation d'hepatocytes de differentes especes animales a permis de montrer, a partir de plusieurs medicaments, un maintien de la specificite d'espece et une bonne correlation avec les donnees in vivo notamment pour ce qui concerne la formation des metabolites majeurs. Des variations individuelles ont ete mises en evidence a partir des differentes populations d'hepatocytes humains. Le maintien in vitro des capacites fonctionnelles des hepatocytes et les differences interespeces ont egalement ete demontrees par des etudes de cytotoxicite (aflatoxine b1,. . . ) et d'hepatoprotection (cyanidanol-3). En resume, notre etude constitue une contribution a la comprehension du fonctionnement des hepatocytes en culture primaire, notamment des hepatocytes humains et demontre l'interet de ce modele in vitro en pharmacotoxilogie


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (154 f.)
  • Annexes : 443 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1992/22
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.