Les successions de grains verts argileux méso-cénozoiques du bassin marin congolais : paléoenvironnement, sédimentologie, minéralogie et géochimie

par Patricia-Judith Oualembo

Thèse de doctorat en Océanologie-Géologie

Sous la direction de Pierre Giresse.

Soutenue en 1992

à Perpignan .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les mineralogeneses de grains verts argileux sont etudiees dans les formations mesozoiques et cenozoiques du bassin sedimentaire marin du congo a partir des cuttings provenant de six sondages implantes sur la plate-forme offshore. Les grains verts argileux sont rencontres dans tous les niveaux stratigraphiques consideres, c'est-a-dire du cenomanien au mio-pliocene. Cependant, leur distribution verticale est tres inegale; les concentrations s'elevant du bas vers le haut des sondages: les grains verts sont presents a l'etat de traces (<0,3% du sediment) du cenomanien a l'eocene superieur, ils commencent a augmenter a l'oligocene superieur, puis abondent au miocene ou ils peuvent representer jusqu'a pres de 90% du sediment (base du miocene moyen de boam1). Des grains verts sont observes dans tous les niveaux stratigraphiques du sondage boam1, le plus eloigne du continent, alors qu'ils apparaissent ponctuellement dans les autres sondages. Les mineralogeneses sont du type teocte dominant du cenomanien a l'eocene superieur (mais jusqu'a la base de l'aquitanien dans boam1) et du type teoc dominant de l'oligocene superieur (sondage pam1) au mio-pliocene. Ces distributions sont interpretees en fonction des parametres sedimentaires (vitesse de sedimentation, flux du fer) et de l'environnement sedimentaire. Les depots lents du cretace superieur a l'eocene superieur ont controle des mineralogeneses teocte atteignant, jusqu'a 9% de k#2o (eocene de boam1), mais les grains verts sont demeures peu abondants. Des l'oligocene superieur, l'augmentation du taux du fer lie a une hydrolyse intense sur le continent va permettre la multiplication de grains verts dont l'evolution vers la structure (teocte) sera freinee, d'une part par la forte concentration du fer et d'autre part, par une sedimentation active

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (324 p.)
  • Annexes : 290 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Montpellier. Bibliothèque Géosciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : OUA
  • Bibliothèque : Observatoire de la Côte d'Azur. Laboratoire Géoazur. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T1992-OUA01
  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1992 OUA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.