L'autoorganisation, une réponse alternative à la complexité individuelle ? : Le cas de la récolte alimentaire chez lasius niger (L.) (hymenoptera formicidae)

par Ralph Beckers

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jacques M. Pasteels.

Soutenue en 1992

à Paris 13 .


  • Résumé

    Le recrutement par piste, étudié sur l'exemple de la fourmi lasius niger (l. ) apparaît comme un système de prise de décision collective qui permet à la société de choisir la source de nourriture la plus riche ou le chemin le plus court entre la source et nid. Ces facultés de sélection sont d'autant plus surprenantes qu'elles dépassent de loin les capacités des ouvrières qui ne perçoivent que des informations locales. Les bases des choix collectifs résident dans le comportement de dépôt de la phéromone de piste permettant l'amplification de petites fluctuations du comportement individuel. Différents facteurs influencent ce comportement. Les plus importants sont: 1) une différence quantitative dans le nombre de dépôts présente par les recruteuses et les recrutées; 2) un effet de rétroaction négative entre le comportement de dépôt et la quantité de phéromone présente sur la piste (effet homéostatique); 3) la modulation de ce comportement en fonction de la concentration en sucre de la source de nourriture; 4) une variabilité inter-individuelle suggérant l'existence de deux sous-groupes: des pisteuses et des non-pisteuses. Des modèles mathématiques, intégrant ces paramètres, reproduisent le comportement global de la colonie et montrent que le comportement individuel probabiliste et la rétroaction positive de la communication chimique sont nécessaires pour l'émergeance de choix collectifs. Selon les contributions individuelles et collectives dans l'orientation, le recrutement par piste génère une flexibilité comportementale plus ou moins importante. Une étude comparative entre l. Niger et messor barbara montre que des différences dans l'exploitation des sources sont dues à un suivi de piste moins précis chez m. Barbara. En conclusion, les comportements collectifs sont des structures auto-organisées qui émergent de part les interactions entre les fourrageuses et entre les fourrageuses et l'environnement.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(160 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.151-160

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1992 026
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.