Etude des proprietes magnetiques et electroniques des phases quasicristallines al-mn et al-cu-fe

par LAURENT KANDEL

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Françoise Hippert.

Soutenue en 1992

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une etude systematique en susceptibilite a. C. Et aimantation des phases icosaedriques a173mn21si6 et decagonales a180mn20, ou le mn a ete substitue par un melange equiatomique fe-cr, a permis de montrer que l'origine du magnetisme inhomogene observe dans les phases icosaedriques, est liee a l'existence de site de mn isoles. La phase decagonale a un comportement different, puisque la fraction de mn magnetiques est proportionnelle a la concentration en mn. Les atomes de mn observes par rmn ne sont pas dans un schema d'etat lie virtuel et presentent une forte hybridation s-p sur le site de l'al. Il faut donc faire l'hypothese de trois types d'etat du mn pour expliquer les proprietes physiques de ces phases. Une etude par rmn des phases quasicristallines al-cu-fe, ne montre aucune influence de l'etat metallurgique sur les proprietes electroniques. De plus, on observe une forte hybridation s-p par rapport a l'al metal. Nous avons egalement mis en evidence par des mesures d'aimantation, que tous les echantillons d'al-cu-fe sont diamagnetiques, mais qu'une composante ferromagnetique peut apparaitre aleatoirement, sans correlation avec l'etat metallurgique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 97 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-010875
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.