Contribution a l'etude des interactions virus-piment (capsicum annuum l. ). Processus et potentiel de la resistance a la migration du virus de la mosaique du cocombre (cmv)

par REMI NONO WOMDIM

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de GEORGES MARCHOUX.

Soutenue en 1992

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans les conditions experimentales de serre, le taux de multiplication de meme que les proportions relatives des arn du cmv sont comparables chez yolo wonder, variete sensible, et chez milord et vania 2 lignees obtenues par selection recurrente. Le virus ou l'arn viral extraits des feuilles inoculees de milord et de vania sont aussi infectieux que ceux de yolo wonder. Cependant, le cmv n'est pas detecte au-dela de la feuille inoculee des plantes de milord et de vania. Ces dernieres sont donc resistantes a la migration a longue distance du cmv. Des etudes histologiques indiquent que cette resistance serait due a une inhibition du transport du virus a l'interieur ou a partir du phloeme. Au champ, il y a un retard de l'epidemie du cmv dans les parcelles de varietes resistantes. De plus, comparee a celle de yolo wonder (100% de plantes malades), l'incidence finale du cmv est tres faible chez milord et vania (15% de plants infectees) et on ne trouve pas de souches adaptees. Ces resultats montrent l'efficacite et la stabilite de la resistance a la migration du cmv dans les conditions naturelles. Les plantes de milord sont sensibles au cmv lorsque la temperature est de l'ordre de 10#c. Les plantes de milord et de vania sont sensibles au cmv lorsqu'elles sont inoculees entre le stade cotyledonnaire et le stade 5 feuilles etalees. L'expression de la resistance depend de la temperature et du stade de developpement. Les plantes de ces lignees ne deviennent pas sensibles lorsqu'elles sont inoculees avec de fortes concentrations de virus (2 mg/ml). De meme, elles restent resistantes au cmv lorsqu'elles sont greffees sur yolo wonder ou lorsqu'elles sont co-inoculees avec certains virus dont la migration n'est pas alteree. La resistance a la migration est specifique au cmv puisque les plantes de milord et de vania sont sensibles au virus de l'aspermie de la tomate, au virus de la mosaique de la luzerne et au virus de la maladie bronzee de la tomate. Par contre, elles sont resistantes vis-a-vis de plusieurs isolats ou souches du cmv a l'exception de l'isolat vir qui se generalise sur ces 2 lignees


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 291 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-010665
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.