La Sainte-Catherine à Paris de la fin du dix-neuvième siècle à nos jours : ethnographie d'une fête urbaine et professionnelle

par Anne Monjaret

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Martine Segalen.

Soutenue en 1992

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse est consacrée à l'étude de la sainte-Catherine à Paris de la fin du dix-neuvième siècle à nos jours. A l'origine fête de classe d’âge et fête corporative, elle est aujourd'hui fête "professionnelle" dans le sens où elle est organisée sur les lieux de travail. Elle est aussi et par excellence la fête des catherinettes, célibataires de vingt-cinq ans. Cette étude tente de répondre a la question : dans quelle mesure peut-on parler de "fait social total", de fête miroir, avec le jeu de réciprocité que cela sous-entend, de fête révélatrice d'une société. Le plan chronologique prend en compte des thématiques particulières. Quatre parties distinctes composent ainsi cette thèse. On y montre comment la Sainte-Catherine passe d'une sphère publique a une sphère semi-publique. La plasticité de son sens et sa capacité au changement font de la fête un phénomène dynamique. Ainsi, fête et société se répondent. Au-delà de l'étude de ce cas, cette thèse ouvre a une réflexion sur les fonctions de la fête dans les sociétés modernes.

  • Titre traduit

    "La Sainte-Catherine", Saint Catherine's day in Paris from the end of 19th century to these days : ethnography of an urban and occupational celebration


  • Résumé

    The subject of this thesis is "saint Catherine’s day in Paris from the end of 19th century to these days". The original feast, which was formerly celebrated by a definite age group, in specific trades, is now an "occupational" celebration, in the sense it is organized on the places of work. It is also, and above all, the feast day of twenty-five years old single girls, called the "catherinettes". In this study, we attempt to answer the following question: to which extent is this celebration a "fait social total", the reflection of reality with the interplay of reciprocity it emplies, the witness of society? Specific themes are set out through the chronological plan. We show how the celebration of saint Catherine’s day goes from a public area to a semipublic area. Because of its moving meaning and its ability to change, the feast is a dynamic phenomenon. Thus, feast and society answer each other. Beyond the study of this case, this thesis leads to a reflection upon the functions of the feast in modern societies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (601 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 521-550. Notes bibliogr. Annexes

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T92PA10085
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 124

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1992PA100085
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.