Production d'armes, croissance économique et système d'innovation en France : approche méthodologique et étude de cas

par Claude Serfati

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de François Chesnais.

Soutenue en 1992

à Paris 10 .


  • Résumé

    La 1e partie est consacrée a la façon dont les grandes théories de la croissance analysent la place des dépenses militaires dans la croissance économique de longue période. Les théories néo-classiques et postkeynésiennes réduisent les dépenses militaires a une variable macro-économique agrégée, les approches par l'accumulation du capital les ramènent généralement a un instrument fonctionnel (solution à la suraccumulation du capital ou absorption du surplus). La 2e partie est consacrée à l'analyse de l'impact de la production d'armes en France. Cette production d'armes est organisée en méso-système, au sein duquel la DGA joue un rôle majeur. Depuis la fin de la décennie 50, la production d'armes a sa propre dynamique, autonome par rapport à celle de l'accumulation du capital et requiert des équipements hautement spécialisés et des moyens très importants en personnel qualifie. Les effets préemptés sur les richesses créées qui passent par deux canaux principaux sont ensuite analyses : effets sur la formation de capital et effets sur le système national d'innovation. Ces derniers sont étudies au niveau global et au niveau sectoriel avec une discussion critique de la notion de retombée. La 3e partie est consacrée à une analyse de la stratégie industrielle des groupes à spécialisation militaire. Leur comportement est fortement influence par la sécurité obtenue grâce à leur appartenance au méso-système et leur "compétence foncière" repose essentiellement sur quelques technologies militaires.

  • Titre traduit

    Armsproduction, economic growth and innovation system in France : methodological analysis and case study


  • Résumé

    In part I, we survey the way the main theories of the long-term growth deal with the effects of military spending on the long-term growth. In the neo-classical and post-keynesian theories, military spending are treated as a macro-economic aggregate variable. In the accumulation of capital theory, spending military are seen as a functionnal instrument (compensating for overaccumulation or absorbing the economic surplus). In part ii, we analyse the main effects of the arms production on the french economy. The arms production is basedupon what we call a "mesosyteme»; as kolodziej pointed out, the arms engeneers are the "glue" that holds the system together. Since the end of the fifties, the arms production is driven by an autonomous dynamic (with regard to the accumulation dynamic). It requires very highly specialized equipments and it divertsa large part of the technological ressources which are available in France. The preemptive effects are on investment on production and on thenational system of innovation. These latter effects are studied on both the national and the sectorial level, including a critic discussion of the "spinoff" (from military r-d) argument. In part iii, we analyze the industrial strategy of military oriented groups. The emphasis is put on their reliability of the d. G. A. And the narrowness of their "core competence", mainly based upon some military technologies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (347 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 333-347. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T92PA10040

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1601-1992-15
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.