Innovations financières, dette publique et structure des taux d'intérêt

par Loïc Du Parquet

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Pierre Llau.

Soutenue en 1992

à Paris 10 .


  • Résumé

    Le phénomène de l'innovation financière attachée aux titres de la dette publique a connu un vif regain dans les années quatre-vingt en France. L'objet de cette thèse est la recherche des fondements théoriques de la supériorité de l'Etat dans l'activité d'innovation financière et les conséquences de ce phénomène sur la détermination des taux d'intérêt. Dans une première partie, on effectue l'analyse de l'innovation appliquée à l'économie industrielle. Nous passons ensuite à une revue des théories de l'innovation financière pour élaborer une théorie de l'innovation financière publique (IFP). Dans la deuxième partie, nous caractérisons le phénomène de l'IFP dans le cadre institutionnel français afin d'étudier son influence sur la détermination des taux d'intérêt. Pour ce faire, nous établissons une liaison entre structures causale et par termes des taux d'intérêt. Nous effectuons des tests économétriques de causalité "a la granger" entre un certain nombre de taux d'intérêt français afin de déterminer l'influence de l'IFP sur la structure causale des taux d'intérêt. L'étude des séries temporelles de taux d'intérêt repose sur la méthodologie du vecteur autorégressif (Var) après mise en évidence de la présence ou de l'absence de relations de co-intégration et de la stationnarité des séries par la méthode de Dickey-Fuller.

  • Titre traduit

    Financial innovations, public debt and structure of interest rates


  • Résumé

    During the eighties, there have been significant financial innovations in the French public debt issues. We look for the theoretical foundations of superiority of the state financial innovation and study its consequences on the determination of interest rates. The first part is devoted to the general question of innovation, we first examine in the field of industrial economics. Then, we survey the problem in finance in order to elaborate a theory of public financial innovation (PFI). In the second part, we specify the PFI in the French institutional framework and look at its influence on the way the interest rates are determined. For this, a correspondence is established between the term and causal structures of interest rates. By means of econometric methods (VAR, i. E. Vector auto regressions, granger causality, co integrated systems and times series stationarity by dickey-fullers' methods), we find causality relations "a la granger" between a set of French interest rates. This could be applied to study how the PFI may have modified the French causal structure of interest rates.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (401 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 386-395. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MAG.4°2578
  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T92PA10010
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.