Essai sur les thèmes iconographiques au XIXe siècle et leur évolution

par Luc Scaccianoce

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de René Schérer.

Soutenue en 1992

à Paris 8 .


  • Résumé

    Ce que l'on nomme la peinture du xixe ne saurait etre circonscrit par une date seculaire. Bien que tous les genres aient ete pratiques, la specificite du xixe s. Est d'avoir donne a la peinture d'histoire et de genre un prestige superieur a toutes les autres formes de representation. Cette derniere ne sera pas fondamentaliste mais formaliste tout en etant fonctionnaliste. La representation picturale est alors investie de sa fonction la plus vile : celle d'illustrer. La permanence d'une representation indispensable de l'autorite montre nettement qu'en france une nouvelle iconicite tend a s'imposer dans le champ symbolique en inaugurant une nouvelle ere iconographique. Desormais, tout ce qui porte la marque de l'ecrit est garant de verite; ainsi ce que l'oeil voit ou le regard lit est-il considere comme la reference absolue du reel. L'image en redevenant verbe semble biffer des siecles de representations picturales qui avaient justement tente de degager l'image du verbe divin. Cette obstination sociale a saisir la realite humaine poursuit un etrange but : celui de capter le reflet d'elle-meme. Cela devait mener inevitablement dans une impasse. En fait, privee d'une essence fondamentale, la peinture profane est condamnee a trouver sa fonction. Ces deux facteurs conjugues, que sont la secularisation de la peinture et son appropriation par les maitres, forment l'essence meme de la peinture du xixe s. Le recours a la norme evite la peur declenchee par l'incertitude de ce qui fait l'epreuve de realite.

  • Titre traduit

    Essay about the iconographic topics in the nineteenth century and their development. (the look and the norm)


  • Résumé

    Painting in the 19th century can't be limited to a period. Although every styles have been used, history and genre painting were more prestigious than the other kind. The form is more important than the substance and painting is functionalist. Its function which is to illustrate becomes vile. In france, the necessary representation of the authority has imposed a new iconographic era in the symbolic field. From now on, all that eyes can see or read is considered as the truth and the absolute reference to reality. Being as speech again, picture seems to have put an end to the previous centuries, which had tried to release the picture from the sacred word. This social persistence that wants to catch human reality has a peculiar goal which is to catch its own image. It has unavoidably come to a deadlock. Indeed, deprived of a fundamental spirit the profane painting has to find its function. These both factors, which are the secularization of the painting and its appropriation by the masters are the essence of the 19th painting. The appeal to the norm avoids the fear caused by the incertitude of the proof against reality.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (424 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 370-375. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : -

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1348
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.