La condition ouvrière à Puebla (Mexique), 1940-1976 : (travail, consommation et luttes ouvrières)

par Rosalina Estrada Urroz

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de J.CLAUDE WILLARD.

Soutenue en 1992

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette etude est centree sur deux secteurs de la classe ouvriere a puebla, le secteur textile et celui de la construction automobile. Les changements observables pendant ces annees ne suivent pas une trajectoire lineaire. De 1940 a 1950, les caracteristiques des installations industrielles ne connaissent guere de modification, raison pour laquelle les ouvriers doivent vaincre de nombreux obstacles afin de vendre leur force de travail, et ne percoivent que des faibles salaires. A partir de 1950, la modernosation textile commence a prendre corps; le processus de production sont transformes, ce qui entraine pour les ouvriers l'apparition de nouveux criteres de productivite. A partir de 1960 se dessine un nouveau panorama economique, avec l'arrivee a puebla d'entreprises faisant un usage intensif du capital. On assiste a la naissance d'une nouvelle classe ouvriere, ainsi qu'a la rupture de la transmission du metier d'ouvrier textile. Malgre ces bouleversements, les travailleurs conservent un ensemble de pratiques culturelles heritees des generations precedentes. Les luttes ouvrieres son canalisees par le syndicalisme officiel, qui se consolide a partir de 1950, et mene une action generalement defensive pour recuperer le pouvoir d'achat.


  • Résumé

    This research is directived to two sector of the working class in puebla : the textil and automovil industries. During this years some changes took place in the working conditions : however this do not follow a lineal course ; from 1940 to 1950 the caracteristics of the factory instalations remain stable. The workers, on account of this live throw a series of obstacles for sealing their working force and they also have low salaries. Modernization of the textil industry began in 1950 and the productive proceses were transformed. The worrkers fasted new criteria of productivity and the reduction of the numbler or workers hired. Since 1960 another economic state could be seen because of the arrival of new factories with an intensive use of capital. In this atmosphere a new working class rises. Tendencies to a braking point of the transmission of the textil skills are seen. The workers remain having a series of cultural practicises inherited from past generations. The workers struggles for their reivindications take place within oficial unions, wich became force since 1950 and have limited their struggless to the recuperation of buying power.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 689 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 665-682

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Y 321 TH
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.