Contributions à la théorie des modèles des corps commutatifs

par Jean-Louis Duret

Thèse de doctorat en Mathématiques

Sous la direction de Daniel Lascar.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette thèse est constituée d'une introduction et de cinq articles. L'introduction présente les critères algébriques habituellement utilisés dans l'étude de la stabilité d'une structure, des résultats qui ont pour conséquence l'instabilité de certains corps commutatifs et des travaux qui portent sur les corps stables. Les articles peuvent être classés en trois parties. 1) une note démontre qu'un corps formellement réel est instable. 2) le deuxième article démontre que tout corps k qui a un sous-corps régulièrement clos, non séparable ment clos, relativement algébriquement clos dans k, à la propriété d'indépendance. 3) on appelle corps de fonctions sur le corps commutatif k un corps commutatif fini ment engendre sur k, et corps de courbe sur k un corps de fonctions sur k de degré de transcendance 1 sur k. Nous démontrons d'abord que, si k est un corps de fonctions sur le corps séparable ment clos (ou réel-clos ou p-adiquement clos k) alors k est définissable (sans paramètre) dans k. On obtient comme corollaire quelques nouveaux exemples de corps instables. On démontre ensuite que si deux corps de courbe sur un même corps algébriquement clos (ou réel clos, ou p-adiquement clos) sont élémentairement équivalents, ils ont même genre. On s'intéresse enfin aux deux conjectures suivantes: 1) si k est un corps algébriquement clos k, il existe un sous-ensemble fini a de k tel que tout corps de courbe sur k élémentairement équivalent à k dans le langage l(a) (ou l est le langage des corps), lui est k-isomorphe; 2) deux corps de courbe sur un corps algébriquement clos k élémentairement équivalents dans le langage l sont isomorphes. On démontre ces deux conjectures lorsque le genre n'est pas 1, ou si le genre est 1 lorsque la caractéristique est nulle et le corps de courbe sans multiplication complexe

  • Titre traduit

    Contributions to the model theory of fields


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (92 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. (pagin. multiple)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T920095
  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T920095
  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Mathématiques-Informatique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE 02024
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1992

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1992PA077241
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.