Caracterisation par immunohistochimie de la substance p et etude de son role dans les organes sensoriels cutanes de la ligne laterale de poissons teleosteens (characided et gymnotides)

par Mourad Bensouilah

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Pierre Denizot.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La substance p a ete etudiee par immunohistochimie au niveau des organes sensoriels cutanes: neuromastes libres et bourgeons du gout de astyanax jordani (a. J. ) et des electrorecepteurs de gymnotides: apteronotus lepthorhynchus (a. L. ), eigenmannia virescens (e. V. ) et sternopygus sp. (s. S. ). Chez a. J. Ce neuropeptide occupe les cellules accessoires des deux types d'organes. Dans les organes tubereux de gymnotides selon l'espece la substance p est presente preferentiellement dans les cellules sensorielles (a. L. Et s. S. ) ou les cellules accessoires (e. V. ). Diverses experimentations ont ete realisees dans le but de preciser la fonction de ce neuropeptide dans les organes sensoriels. Ainsi la substance p a ete etudiee durant le developpement ontogenetique et la regeneration des organes tubereux de a. L. , puis au cours d'experiences de deafferentation de ce meme organe chez e. V. Durant le developpement ontogenetique une forte immunoreactivite apparait des le quatrieme jour apres l'eclosion sur l'ensemble des massifs cellulaires qui seront a l'origine des electrorecepteurs. A partir du cinquieme jour les organes tubereux sont identifiables. Ils presentent une immunoreactivite dans leurs cellules sensorielles et leurs cellules accessoires. Apres trente jours l'immunoreactivite diminue uniquement dans les cellules accessoires et au centieme jour 8% de ces organes ont des cellules accessoires faiblement immunoreactives. Chez e. V. Les effets de la deafferentation ont ete analyses par plusieurs methodes (immunohistochimie, autoradiographie et microscopie electronique). La destruction des afferences provoque une degenerescence des cellules sensorielles puis les cellules accessoires se multiplient et se differencient en cellules sensorielles de remplacement. La substance p persiste dans les cellules accessoires et dans les cellules sensorielles nouvellement formees pendant toute la duree de leur differenciation. L'ensemble de nos resultats suggere que dans les organes sensoriels la substance p pourrait intervenir durant les processus de differenciation cellulaire


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 133 P.
  • Annexes : 70 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.