Variabilite du virus de l'immunodeficience humaine de type 1 (vih-1) : de la diversite des isolats aux mecanismes moleculaires

par Jean-Pierre Vartanian

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de SIMON WAIN-HOBSON.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le virus de l'immunodeficience humaine de type 1 (vih-1), agent etiologique du sida, appartient a la famille des retrovirus et a la particularite d'inverser le flux habituel de l'information genetique via la transcriptase inverse. L'arn doit etre transcrit en adn pour que l'infection ait lieu. La variabilite de ce retrovirus peut en outre s'expliquer par son intense replication dans son cycle cytopathique. En effet, vih-1 est extremement dependant de l'activite de la transcriptase inverse, enzyme reputee pour entrainer un taux d'erreurs eleve de l'ordre de 10##3 a 10##4 erreurs par cycle. Le polymorphisme observe a l'interieur meme des isolats viraux amene a raisonner non plus en terme de virus mais de populations virales. Ce concept implique que les populations virales possedent un fort potentiel pour s'adapter aux differentes pressions de selection. Un type de mutation est apparu au sein de vih-1 sous la forme de mutations ponctuelles specifiques extensives et monotones de type purinepurine. Dans ce type de mutation la guanine est mutee en adenine, ga. Ces mutations extensives et monotones au sein d'une meme sequence ont ete denommees hypermutations. Il semble que ces mutations sont presentes sur tous les genes de vih-1 et se realisent dans un contexte nucleotidique particulier et bien defini 5gpa3. Avec des donnees statistiques, il a ete etabli un ordre preferentiel de substitution ga comme suit, gpa>gpg>gpt>gpc. Ces substitutions semblent se derouler pendant la synthese de l'adn (-) et pourraient s'expliquer par un mecanisme de dislocation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 257 REF

Où se trouve cette thèse ?