Etude structurale et fonctionnelle du gene pourquoi-pas? de drosophila melanogaster

par Laurent Ségalat

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de JEAN-ANTOINE LEPESANT.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le gene pourquoi-pas? (pqp) de la mouche drosophila melanogaster code une proteine a doigts de zinc de type cys2/his2. Elle est abondamment presente chez les femelles adultes et absente chez les males adultes. Durant l'ovogenese, la proteine pqp est localisee dans le noyau des cellules nourricieres des stades 1 a 6, sous la forme d'une structure spherique dans le noyau de l'ovocyte des stades 7 a 9, et distribuee uniformement dans le noyau des cellules nourricieres et de l'ovocyte aux stades suivants. La proteine pqp est aussi presente a une faible concentration dans les cellules folliculaires, les embryons et les larves. Nous avons isole des mutants du gene pqp au moyen d'un crible moleculaire base sur la technique de pcr. Les mutants pqp presentent des phenotypes zygotiques: ailes ecartees, defauts de veinure alaire, duplication de soies; et a effet maternel: lethalite embryonnaire. La localisation chromosomique (98ef) du gene pqp, ainsi que les phenotypes des mutants laissent a penser que le gene pqp est le gene wings-down (wdn) pour lequel t. H. Morgan isola des mutants dans les annees 20


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 77 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.