Anomalies isotopiques des elements du groupe du fer dans les meteorites

par Monica Rotaru

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Claude Allègre.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les ecarts isotopiques detectables dans les meteorites par rapport aux normes terrestres permettent de cerner les conditions (composition de la matiere, datation) de formation du systeme solaire. L'analyse des anomalies portant sur les isotopes riches en neutrons de la famille du fer apporte des contraintes sur les theories nucleosynthetiques qui modelisent la production des elements. Les anomalies positives et negatives detectees dans la matrice d'une meme chondrite carbonee montrent que la valeur solaire du cr n'est qu'une moyenne resultant de contributions isotopiques distinctes. L'absence d'effet isotopique pour les autres elements du groupe du fer invite a reconsiderer les modeles usuels de nucleosynthese. Les donnees suggerent que la nebuleuse solaire fut beaucoup plus heterogene que communement pense. L'etude des anomalies en #5#3cr, liees a la decroissance du radionuclide a courte periode#5#3mn aujourd'hui eteint, conduit a elaborer une chronologie fine (a l'echelle du million d'annees) des premiers corps solides (inclusions refractaires, chondrites a enstatite, matrice des chondrites carbonees) du systeme solaire et des processus (metamorphisme, hydrothermalisme) qui les ont affectes


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 168 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.