Etude du mecanisme d'interaction de la proteine ku, autoantigene nucleaire, avec l'adn

par SOPHIE PAILLARD-COURTIN

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de FRANCOIS STRAUSS.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons etudie en detail les modalites d'interaction de la proteine ku avec l'adn. La proteine se deplace en glissant le long de la molecule d'adn apres avoir reconnu les extremites de l'adn. Les extremites sont egalement indispensables pour la dissociation du complexe adn/proteine. La proteine ku est donc fixee sur l'adn a la maniere d'une perle enfilee sur le fil d'un collier. D'autre part, la proteine une fois fixee sur l'adn, est la cible d'un clivage proteolytique specifique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 148 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.