Fluoroquinolones et endophtalmies bacteriennes experimentales

par Isabelle Cochereau-Massin

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Jean-Jacques Pocidalo.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les fluoroquinolones sont interessantes pour le traitement des endophtalmies bacteriennes car elles ont une bonne penetration intraoculaire par voie systemique. Les modeles experimentaux jouent un role primordial dans l'evaluation des antibiotiques puisque la faible incidence de ces infections ne permet pas d'etudes cliniques a grande echelle. Nous avons etudie chez le lapin la cinetique et l'efficacite therapeutique de certaines fluoroquinolones administrees par voie systemique ou par voie intravitreenne. La pefloxacine systemique a une excellente penetration dans tous les tissus oculaires, en particulier dans le vitre ou elle atteint des taux efficaces contre les staphylocoques et les enterobacteries. La pefloxacine intravitreenne, donc la dose maximale non toxique est 400 g, est rapidement eliminee par voie posterieure. Elle reduit les comptes bacteriens de l'endophtalmie a staphylocoque dore et limite l'abces vitreen. La sparfloxacine et la temafloxacine intravitreennes sont efficaces dans l'endophtalmie streptococcique experimentale, alors que la pefloxacine ne l'est pas. La sparfloxacine systemique a une excellente penetration vitreenne, atteignant des taux efficaces sur les germes des endophtalmies, y compris les streptocoques. La temafloxacine systemique penetre mal dans l'il. Quelle que soit leur voie d'administration, ces fluoroquinolones sont concentrees dans les tissus pigmentes. La ponction de vitre, utilisee dans les endophtalmies experimentales pour evaluer l'efficacite des antibiotiques, sous-estime les comptes bacteriens. Ce manque de fiabilite est en partie explique par les modifications architecturales observees sur les coupes histologiques de vitre infecte: des travees fibrineuses cloisonnent le vitre et s'infiltrent entre les cellules inflammatoires. Les deux voies d'administration etudiees apparaissent comme complementaires: la voie intravitreenne permet le traitement d'attaque, relaye ensuite par la voie systemique qui assure le maintien de concentrations efficaces


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 219 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.