Tolerance a une allogreffe cardiaque induite par transfusion de sang chez le rat. Etude, in situ, de l'expression de differentes molecules d'activation

par LAURENCE BUGEON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Paul Soulillou.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez le rat, dans la combinaison lew. 1w/lew. 1a, deux transfusions de sang du donneur, donnees 15 et 7 jours avant la greffe, induisent la survie du greffon a long terme. Les cellules lymphocytaires t extraites (5 jours apres la transplantation) des greffons toleres (rats transfuses) ou rejetes (rats non traites) developpent la meme cytotoxicite contre des cellules du type du donneur. L'expression des messagers du granzyme a et de la perforine est la meme dans les greffons rejetes et toleres, ainsi que l'expression des messagers des molecules de classes 1 et 2 du cmh. En revanche, par hybridation in situ, le nombre de cellules exprimant les messagers de l'interleukine 2 et de l'interferon gamma est largement diminue dans les greffons toleres. L'expression des messagers codant pour les immunoglobulines m et g est retardee dans les greffons toleres. Ces resultats laissent suggerer qu'un rejet cellulaire s'effectue dans les greffons toleres mais que la transfusion de sang induit une alteration du compartiment des cellules t helper et un defaut de cooperation entre les cellules t et b pour la production d'anticorps


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 146 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.