Consequences de la reconnaissance d'antigenes du soi par les lymphocytes t au niveau du thymus et de la peripherie

par ALBERT BENDELAC

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-François Bach.

Soutenue en 1992

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le diabete insulino-dependant de la souris nod est lie a une destruction autoimmune des cellules insulinosecretrices qui semble exclusivement mediee par la collaboration de lymphocytes t de type cd4 et cd8, et s'accompagne d'un syndrome lupique. En etudiant le processus de criblage thymique des lymphocytes t chez la souris normale, nous avons mis en evidence une voie endogene de selection de lymphocytes t autoreactifs producteurs d'interleukine 4. Nous emettons l'hypothese que cette population pourrait avoir un role suppresseur des reactions autoimmunes a mediation cellulaire du type de celle impliquee dans le diabete de la souris nod


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 114 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.