Etude de macrophages murins infectes par leishmania amazonensis. Caracterisation de la vacuole parasitophore et analyse de fonctions cellulaires impliquees dans la presentation d'antigenes

par ERIC PRINA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Claude Antoine.

Soutenue en 1992

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les leishmanies sont des protozoaires responsables de parasitoses animales et humaines. C'est dans les macrophages des hotes mammiferes infectes que la forme amastigote des leishmanies se multiplie de maniere quasi exclusive et ce, a l'interieur de vacuoles parasitophores (vp) d'origine phagolysosomale. Dans notre modele experimental, base sur l'utilisation de macrophages murins infectes avec des amastigotes de l. Amazonensis, nous avons montre que les vp 1) sont delimitees par une membrane possedant des molecules caracteristiques des membranes lysosomales; 2) maintiennent au cours de l'infection un ph legerement plus acide que celui des lysosomes secondaires des macrophages; 3) contiennent de nombreuses proteases lysosomales telles que les cathepsines b, d, h. . . Mesurees sur les lysats cellulaires, les activites de la majorite des proteases etudiees augmentent progressivement apres l'infection. La survie et la multiplication des leishmania dans les macrophages ne semblent donc pas dependre d'une inhibition des fonctions lysosomales potentiellement leishmanicides presentes dans les vp. Les macrophages jouent normalement un role tres important lors des reponses immunitaires dirigees contre des antigenes divers, particulaires ou solubles notamment en tant que cellules presentatrices d'antigenes (cpag). L'analyse in vitro de certaines fonctions impliquees dans la presentation d'antigenes ia-restreinte dans des macrophages murins infectes par, l. Amazonensis nous a permis de montrer que 1) les molecules ia intracellulaires sont localisees en majorite dans les vp; 2) leur expression quantitative a la surface cellulaire n'est pas diminuee apres l'infection; 3) les macrophages infectes sont capables de degrader un antigene exogene natif et de presenter le motif peptidique immunodominant a des hybridomes t. Cependant, la stimulation de ces hybridomes par les macrophages infectes est inferieure a celle obtenue avec les macrophages non infectes. Il semble qu'une competition antigenique pour les molecules ia, entre des molecules parasitaires et des peptides derives de l'antigene exogene soit a l'origine de cette deficience


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 192 P.
  • Annexes : 337 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.