Teneur en selenium du microplancton de la mer ligure (mediterranee nord-occidentale). Toxicite et bioaccumulation du selenium chez une microalgue cricosphaera elongata et une macroalgue bryopsis maxima

par FLORENCE BOISSON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de PAUL NIVAL.

Soutenue en 1992

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La teneur mediane en selenium du microplancton de la mer ligure (mediterranee nord-occidentale) est de 0,62 microgrammes par gramme de poids sec (0,57 pour le microzooplancton et de 0,20 a 0,90 pour le microphytoplancton). Les fluctuations sont importantes lors du brassage vertical hivernal des masses d'eau ou faibles du fait de la composition specifique de la peche. La teneur en selenium du microplancton est une fonction lineaire inverse de la biomasse microzooplanctonique, mais lors d'une floraison phytoplanctonique elle augmente avec la biomasse de diatomees. Seul le selenite (se iv) stimule la croissance et le metabolisme des deux algues et protege de la peroxydation les lipides membranaires de la microalgue cricosphaera elongata. Les effets toxiques apparaissent au-dela de la concentration en selenium mesuree en milieu pollue: ralentissement de la multiplication cellulaire de c. Elongata et degradation de la chlorophylle a avec synthese d'un pigment orange pour la macroalgue bryopsis maxima. Le selenium penetre a travers les membranes, de facon controlee chez c. Elongata ou simple chez b. Maxima. La teneur intracellulaire en selenium reste stationnaire grace au pompage vers l'exterieur; pour la premiere algue: le niveau est bas pour le seleniate et plus eleve pour le selenite dont 41% est libre dans le cytosol et 58% est associe aux proteines; pour la seconde algue: le niveau intracellulaire n'est pas modifie par 8 jours de decontamination


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 200 P.
  • Annexes : 177 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.