Anatomie pathologie des filarioses a microfilaires dermiques. Localisation lymphatique des microfilaires; consequences sur la pathogenie et la therapeutique de l'onchocercose

par Phat Ngoc Vuong

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de ODILE BAIN.

Soutenue en 1992

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'onchocercose humaine est une filariose a microfilaires dermiques, dont la biologie et la pathogenie presentent encore beaucoup d'enigmes, a cause du manque de modele experimental: les onchocerques animales sont parasites de bovins, chevaux et autres ongules. En demontrant ici que toute filaire a microfilaires dermiques entraine des lesions cutanees et oculaires semblables a celles de l'onchocercose, une nouvelle solution est proposee: l'utilisation de filaires de murides, monanema et cercopithifilaria. L'analyse anatomo-pathologique systematique faite sur une de ces especes acclimatee au laboratoire, m. Martini, et des documents obtenus sur une deuxieme filaire de rongeur, c. Johnstoni, ainsi que sur des patients ou des bovins onchocerquiens, font apparaitre deux notions fondamentales: 1) les microfilaires dites dermiques vivent en fait dans le systeme lymphatique; 2) leur sortie accidentelle dans le tissu conjonctif perivasculaire declenche un processus inflammatoire banal qui, inevitablement, aboutit a la sclerose. Bon nombre de faits inexpliques, bien classiques dans l'onchocercose, peuvent etre elucides comme le mode de penetration des microfilaires dans le globe oculaire par le reseau lymphatique de l'angle irido-corneen ou interpretes de facon coherente comme les pathologies distinctes en foyers d'onchocercose de foret ou de savane, la reaction de mazzotti consecutive a certains microfilaricides, ceux qui chassent les microfilaires hors des lymphatiques (cas de la diethylcarbamazine) et induisent une multitude de reactions inflammatoires synchrones dans le conjonctif peri-vasculaire et, au contraire, la quasi-inocuite d'un microfilaricide actuel, l'ivermectine qui, en paralysant les microfilaires, permet leur drainage passif vers les ganglions lymphatiques ou elles sont detruites. Un essai de quantification des lesions des murides dues a m. Martini est effectue, pour comparer les animaux non traites et ceux qui recoivent des drogues. Des sondages sont effectues avec dix produits. Ce modele murin a microfilaires dermiques apparait tres pratique: il permet de detecter rapidement si une drogue entraine ou non des effets adverses


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 148 P.
  • Annexes : 136 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.