La thyroidite auto-immune experimentale : de la production d'un hybridome t cytotoxique anti-thyroglobuline a la caracterisation d'un peptide de la thyroglobuline induisant la maladie

par BEATRICE TEXIER

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Jeannine Charreire.

Soutenue en 1992

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'injection de thyroglobuline declenche chez la souris cba/j une thyroidite auto-immune experimentale qui represente un modele d'etude de la thyroidite de hashimoto humaine. Nous avons voulu etudier dans ce modele, le role et la specificite des cellules t cytotoxiques qui sont impliquees dans la destruction de l'architecture glandulaire. Nos resultats suggerent que certaines cellules t cytotoxiques specifiques de la region 1672-1711 de la thyroglobuline ainsi que des anticorps diriges contre le recepteur t pour l'antigene de ces cellules joueraient un role dans la regulation de la thyroidite experimentale


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 115 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.