Innervation segmentaire des muscles respiratoires. Etude histologique (hrp) des motoneurones et des neurones ganglionnaires chez le chat adulte et au cours du developpement postnatal

par Dominique Rose

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de BERNARD DURON.

Soutenue en 1992

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous voulions caracteriser, sur le plan anatomique, chez le chat adulte et au cours du developpement postnatal, les circuits spinaux efferents et afferents propres aux muscles respiratoires, par lesquels s'effectuent les interactions entre posture et respiration. Les motoneurones thoraciques des muscles posturaux sont ventro-medians; ceux impliques dans la respiration sont lateraux, dans les zones de projection des voies respiratoires bulbo-spinales. Les motoneurones respiratoires sont des ellipsoides orientes dans le plan sagittal, se distinguant des motoneurones lombaires, plus gros, orientes dans le plan transversal. Les colonnes motrices respiratoires, en place des la naissance, ont un mode de developpement specifique different de celui des colonnes des plexus. Plus matures a la naissance, les motoneurones phreniques subissent, a la 3#e semaine, un renversement de leur orientation preferentielle, du plan transversal vers le plan sagittal, sans doute lie a la stabilisation de leurs connexions avec les neurones inspiratoires bulbo-spinaux. Nombre des caracteristiques du developpement de la colonne phrenique sont retrouvees pour les colonnes intercostales. Les variations segmentaires de la taille cellulaire moyenne des neurones ganglionnaires sont liees a la longueur et au nombre de ramifications de leurs prolongements peripheriques et centraux et au nombre de contacts synaptiques maintenus par ces cellules. Les neurones cutanes sont plus grands que leurs homologues musculaires. Les differences de taille entre les neurones musculaires semblent liees au mode d'organisation des projections segmentaires des afferences fusoriales de ces muscles, qui induit des caracteristiques morphometriques propres au versant afferent comme au versant efferent d'un systeme moteur donne. Au cours du developpement, les volumes des neurones ganglionnaires sont aussi lies aux volumes de leurs axoplasmes. Les neurones afferents phreniques sont plus matures, a la naissance, que ceux du plexus brachial. Les motoneurones respiratoires et locomoteurs sont plus matures, a la naissance, que les neurones afferents myeliniques correspondants


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 373 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.