Etude des proprietes electrophiles generees en milieu aqueux par les composes du fer et les metaux. Relations avec une approche mecanistique des proprietes cancerogenes de ces materiaux

par ABDELKADER NEJJARI

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Henri Pézerat.

Soutenue en 1992

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans le cas des composes des metaux, on peut considerer comme hautement probable que les especes electrophiles a l'origine des cancers sont des especes activees de l'oxygene, a caractere oxydant, les processus biochimiques en cause pouvant alors etre consideres comme relevant des phenomenes de stress oxydant. Au sein de l'ensemble des especes activees de l'oxygene susceptible d'etre generees, suite aux interactions en milieu aqueux entre les poussieres minerales et l'oxygene moleculaire, nous distinguons deux sous-ensembles: le premier contient les especes appelees a#* (fer oxo, nickel oxo, cuivre oxo, radical hydroxyle), fortement electrophiles et capables d'arracher un atome d'hydrogene a une grande variete de molecules cibles (formiate, ethanol, etc. . . ). L'apparition de ces especes est suivie grace a un test mettant en jeu leur pouvoir oxydant face a l'ion formiate. Le second de ces sous-ensembles contient des especes moins oxydantes appelees p#* (fer superoxo, certains complexes du fer, du nickel, etc. . . ), incapables d'arracher un hydrogene a une molecule cible du type formiate, mais cependant capables d'initier une peroxydation lipidique. L'apparition de ces especes peut-etre suivie dans une reaction avec l'acide linolenique, soit en oxymetrie (consommation d'oxygene) soit en production de malonaldehyde. La production de ces especes electrophiles par des fibres minerales (amiante et fibres de remplacement), des metaux, etc. . . , est suivie dans les divers tests et permet de mettre l'accent sur le role tres probable en cancerogenese des composes contenant du fer divalent et de certains metaux, en particulier du cuivre


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 230 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.