Contribution a l'etude des retrovirus humains : detection des infections retrovirales multiples; analyse de la variabilite et de l'expression du provirus vih-1

par VINCENT KOLESNITCHENKO

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Daniel Zagury.

Soutenue en 1992

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La mise en evidence d'infections retrovirales multiples sur des echantillons provenant de cote d'ivoire a ete effectuee suivant differentes approches methodologiques: la serologie, la culture cellulaire et la pcr. Des fragments d'adn amplifies par pcr de differents isolats de vih-1 ont ete caracterises en utilisant une technique d'hybridation, a l'aide de stringences variables et analyses par dot blot. Ensuite une etude sur la variabilite au niveau de la boucle v3 a ete menee sur des echantillons d'origine africaine. Malgre des divergences de sequences, la portion centrale gpg semble bien conservee, de meme que la structure de la proteine. Dans la derniere partie, nous avons etudie l'action des hormones steroides sur l'expression du provirus vih-1. Des transfections transitoires de vecteurs d'expression sous le controle des ltr ont permis d'observer une transactivation des ltr (vih-1) dans les lignees h9v3 et h9tat stimulees par de l'hydrocortisone. Des experiences de retard sur gel ont montre, qu'un site de fixation pour les glucocorticoides existait au niveau des ltr du vih-1


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 196 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1992
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.