Etude des enclaves basiques et ultrabasiques, et des megacristaux dans deux gisements basaltiques quaternaires de l'ardeche (massif central francais)

par ABDERRAHMANE IBHI

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de DANIELLE VELDE.

Soutenue en 1992

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Notre etude a porte sur deux affleurements basaltiques du sud de l'ardeche. Ces affleurements (col de quatre vios et le chier) correspondent a des basaltes alcalins comportant, selon les cas, des enclaves de peridotites, de pyroxenites, et des megacristaux varies. L'etude petrochimique des phases, et la geochimie des enclaves peridotitiques ont montre: a) que toutes les phases des enclaves du col de quatre vios sont moins magnesiennes que celles recoltes dans l'affleurement le chier, b) l'ensemble des enclaves ont subi une fusion partielle, les enclaves recoltees au col de quatre vios ont subi en plus une metasomatose, entrainant un enrichissement notable en na, ti et fe2o3. Les calculs montrent aussi que ces peridotites ont cristallise sous une fugacite d'oxygene plus elevee que celles de le chier, ainsi que sous une pression d'au plus elevee. La mise en place d'une veine d'amphibolite a phlogopite dans l'enclave peridotitique 89-48, a entraine une fusion partielle locale a laquelle s'ajoute un metasomatisme qui est, cette fois-ci, modal et se manifeste par l'apparition des phases hydratees. L'evolution des mineraux autour de cette veine est attribuee a l'interaction des deux phenomenes: fusion partielle et metasomatisme. Le metasomatisme modal observe dans l'enclave 89-48, est probablement independant du metasomatisme cryptique du col de quatre vios. Les enclaves de pyroxenites forment deux groupes, l'un a spinelle, l'autre sans spinelle. Leur etude petrographique permet de voir des compositions modales allant d'une wherlite a une clinopyroxenite s. S. Parallelement a cette evolution, les etudes mineralogique et geochimique montrent des variations compatibles avec celles correspondant a un processus de cristallisation fractionnee, accompagnee d'une baisse de pression et de temperature, ainsi qu'une augmentation de la fugacite d'oxygene. Le volume relatif des megacristaux a ete estime a 4 dans le gisement le chier et 1% dans le gisement du col de quatre vios. L'abondance des megacristaux diminue suivant l'ordre. L'etude petrochimique des phases montre que ces megacristaux se divisent en deux groupes: 1) les megacristaux en equilibre avec la roche hote (elements majeurs, elements traces, terres rares et nature des inclusions. . . ) qui peuvent etre expliques par une cristallisation au sein de la lave ou/et demantelement de pyroxenites, 2) les megacristaux en desequilibre avec la roche hote, qui sont des produits de cristallisation a haute pression d'un liquide probablement differencie; plus riche en na#2o, k#2o, tio#2, fe#2o#3, p#2o#5 et en terres rares legeres


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 257 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1992
  • Bibliothèque : Mines ParisTech. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EMF 538(92-08)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.