Verite et deguisement dans "l'astree" d'honore d'urfe

par Eglal Henein

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de J. Raymond Mesnard.

Soutenue en 1992

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Parue entre 1607 et 1628, l'astree a enthousiasme ses premiers lecteurs parce qu'elle relevait d'une esthetique nouvelle. D'urfe cependant se fondait sur la theorie medievale des quatre sens et multipliait les formes de deguisements pour exposer sa conception des rapports humains et de l'amour. L'astree offre une lecon qui n'a pas ete comprise parce que les aventures n'ont jamais ete lues a la lumiere des epistres morales, meditation d'un chretien qui admire seneque. La structure de ce roman pastoral et historique, ses themes majeurs (les erreurs de la vue et les feintes), aussi bien que les references a des transpositions artistiques et litteraires prouvent que d'urfe compte sur des metamorphoses pour reveler une verite ambigue illustree par la fontaine de la verite d'amour. Apres la mort du romancier, les continuateurs ont trahi leur maitre en ecartant la pastorale et la religion pour privilegier le merveilleux. Ils ont neglige un fait essentiel : la fontaine figure ironiquement une illusion, car la parfaite connaissance de l'aime peut tuer. Le sage compte sur la foi, l'esperance et la charite.


  • Résumé

    Astree's first readers, between 1607 and 1628, admired a novel that introduced a new esthetics although they did not notice that honore d'urfe based his work on the medieval fourfold theory of interpretation multiplying forms of disguises in order to enhance his conception of human relations and his views on love. Astree's lesson has not been understood because its content has never been judged according to the epistres morales, a senecan and christian meditation. This pastoral and historical novel focusing on errors of perception and on tricks is built on references to artistic and literary transpositions because its author relies on metamorphosis to disclose an ambiguous truth illustrated by the fountain of truth in love. Writers who continued the novel after d'urfe's untimely death betrayed their master by ignoring pastoral and religious values and by favoring miracles. They neglected an essential fact : the fountain is the ironical representation of an illusion because perfect knowledge of the beloved can become deadly. Wise men count on faith, hope and charity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 2367
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.