La rhetorique ironique du pop art

par Bertrand Rougé

Thèse de doctorat en Études nord-américaines

Sous la direction de Monique Pruvot.

Soutenue en 1992

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Tranchant sur l'atmosphere de serieux romantique de l'ecole de new york. Le pop art americain se demarque de la production artistique de son epoque par son ironie. Mais cette ironie depasse la simple ironie sociologique qu'on lui attribue souvent. En quete de definitions extra-litteraires de l'ironie, la premiere partie propose une theorie de l'ironie qui insiste sur la spatialite et la visualite de l'ironie. Sur sa valeur d'evocation de l'origine et de la repetition, ainsi que son rapport avec la naissance de la perspective et de la notion de point de vue, de sujet, son rapport avec les revolutions de points de vue des grandes decouvertes et de la renaissance. Le pop art est alors analyse comme une re-decouverte de l'amerique par elle-meme, une re-presentation de l'origine par l'ironie : origine de la nation, mais aussi de l'art et du sens. L'ironie pop prend alors une dimension reflexive : reflexion de la peinture sur elle-meme, autoportrait reflexif de la peinture et des peintres. Elles devient la manifestation d'une profonde et permanente trans-modernite, echo d'une longue duree de l'art au confluent trouble du modernisme et du postmodernisme.

  • Titre traduit

    The ironic rhetoric of pop art


  • Résumé

    In contrast with the romantic seriousness of the new york school, american pop art is characterized by its irony. Yet, pop transcends the mere sociological irony that is so often attributed to pop art. Searching for non-literary definitions of irony underlines its spatial and visual dimensions, its evocation of origin and repetition, as well as its reltionship with the birth of perspective and of the notion of viewpoint, of the subject, its relationship with all these great revolution of the point of view that constitute the renaissance. Then pop art is analysed as a rediscovery of american by itself, as a re-presentation of origin by irony : origin of the nation, but also of and meaning. Pop irony then takes a reflexive dimension : a reflexion of painting on itself, a reflexive self-portrait of painting and the painters. Irony then becomes the manifestation of a deep and durable trans-modernity, an echo of art's long-term preoccupation in the midst of the debate over modernism and prostmodernism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.