Dynamique de formation des structures de combustion de la fin du paléolithique au néolithique moyen : approche méthodologique et implications culturelles

par Julia Wattez

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de José Garanger.

Soutenue en 1992

à Paris 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le propos de ce memoire etait de retracer la dynamique de formation des structures de combustion par l'analyse de leur contexte sedimentaire, afin d'aborder la question de la signification culturelle des activites liees au feu, de la fin du paleolithique au neolithique moyen. La demarche methodologique adoptee s'appuie sur les concepts interpretatifs et les techniques de determination de la micromorphologie des sols. La comparaison des caracteres sedimentaires de situations archeologiques, ethnographiques et experimentales a permis d'elaborer la typologie des signatures diagnostiques des mecanismes de combustion et celle des signatures diagnostiques des processus taphonomiques. Les signatures culturelles sont definies par l'arrangement des temoins de combustion. Trois organisations types sont reconnues: les organisation primaires procedant de l'accumulation des produits de combustion formes in situ ; les organisations secondaires resultant de la dispersion des produits de combustion par les pietinements ; les organisations tertiaires resultant de la redistribution par l'homme des produits de combustion hors de leur site de formation. Cette recherche a conduit a la construction d'un modele qualitatif theorique dela dynamique de formation des structures de combustion, exprime sous forme d'une classification des organisations culturelles selon deux parametres: le degre de preservation qui conduit a discriminer des facies de combustion sensu stricto, residuels et relictuels ; l'aspect sequentiel qui permet d'individualiser les facies monophases, polyphases et polycycliques -

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : v, 438 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 146
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15909

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/834
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.