De l'opposition socialiste à la guerre d'Algérie au Parti socialiste autonome, 1954-1960 : un courant socialiste de la SFIO au PSU

par Gilles Morin

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Antoine Prost.

Soutenue en 1992

à Paris 1 , en partenariat avec Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Né en 1956, un courant socialiste se développe dans la S. F. I. O. , fait scission en septembre 1958 pour constituer le parti socialiste autonome, puis se fond dans une entité plus large, le P. S. U. En avril 1960. Les circonstances sont défavorables pour l'apparition d'une minorité dans la S. F. I. O. : le secrétariat général est au sommet de son influence, alors que les oppositions sont discréditées ; la question coloniale intéresse peu la base du parti ; "l'exercice du pouvoir" par des "délégués" du parti implique une solidarité pour les militants. La minorité est tout d'abord le produit d'un réflexe moral et dreyfusard face à ce qui est apparu comme des hésitations puis une dérive de la politique du parti socialiste officiel. Mais, préoccupée du combat partisan, légaliste et hésitante, elle se coule dans le cadre parlementaire ne mène ou ne participe à aucune action concrète publique contre la guerre avant 1958. Elle est poussée à la scission sous la pression de la base minorité et de la mouvance socialiste, par un réflexe républicain d'opposition au 13 mai 1958 et aux institutions de la Vème république, ses promoteurs voulant maintenir une organisation socialiste indépendante du régime. En deux vagues, séparées par une année, la scission entraine pratiquement tous les responsables minoritaires et l'essentiel des cadres qui s'étaient organisés dans le comité socialiste d'étude et d'action pour la paix en Algérie. Le P. S. A. Rassemble aussi d'autres sous-courants socialistes et composantes de la gauche non-communiste, notamment les mendésistes. La création du P. S. U. Se fait rapidement, sans véritable clarification politique interne et externe avec les autres mouvements qui forment le P. S. U.

  • Titre traduit

    From the socialist opposition agaist the Algerian war to the independant socialist party (1954-1960) : a political trend of the S. F. I. O in the P. S. U


  • Résumé

    Born in 1956, a socialist current inside the S. F. I. O. , split in September 1958 and formed the independent socialist party which then joined the larger party, the P. S. U. In April 1960. At that time conditions were not favorable for a minority to appear inside the S. F. I. O. : the party leader was at the apogee of his influential power, whereas the groups of oppositions were partly discredited, and the rank and file were hardly interested in colonial problems. Governing by "delegates" implied solidarity among the militants. The minority was first of all the result of a moral,"dreyfusard" reaction against what had appeared as a reserved attitude and a drifting away of the policy led by the official socialist party. Then, however, preoccupied with their party engagement and legal action, and thus wavering, they integrated themselves, comfortably into the parliamentarian mentality. They neither led nor took part in any concrete, public action against the war before 1958. Under pressure of a minority among the rank and file and of ideological overlap with other organizations, they were forced to split, by a republican reaction against may 13, 1958 and the institutions of the Vth republic. Those who were responsible for this movement wanted to maintain a socialist organization independent from the new political system. In two waves, separated by one year, the split drained nearly all the leaders of the minority and most of those who were responsible for the creation of the socialist committee for the study and action towards peace in Algeria. The P. S. A. Also gathered other minor socialist currents as well as groups belonging to the non-communist left wing, such as the "mendesists". The P. S. U. Was rapidly organized, without clarifying an internal or external policy with the other movements which formed the P. S. U.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (705 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 681-691. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 92 ! 39
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour lePEB
  • Cote : T 60 (1)
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 60 (2)
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 60 (3)
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 60 (4)
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 60 (5)
  • Bibliothèque : Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (Nanterre).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : F 11551
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15899-<1 À 5>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 937
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 399
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.