Les modalités de la rétention du soufre dans les sols de deux bassins versants forestiers du mont Lozère : effet de la végétation et de quelques propriétés physico-chimiques des sols

par Christophe Vannier

Thèse de doctorat en Pédologie

Sous la direction de François Lelong.

Soutenue en 1992

à Orléans .


  • Résumé

    Durant la période 1989-1991, le flux et le stockage du sulfate ont été suivi aux différents niveaux de transit. Dans la hêtraie, une immobilisation de sulfate a été mise en évidence au niveau des arènes. Dans la parcelle encore boisée de la pessière, une rétention de sulfate survient dans les horizons organo-minéraux ainsi que dans les arènes. Dans la zone coupée, la rétention n'intervient que dans les arènes. Les processus d'immobilisation seraient surtout biologiques et physico-chimiques. L'accumulation de soufre dans les sols ayant été mise en évidence, un échantillonnage systématique à l'intérieur des principales unités pédologiques a permis d'évaluer le stock moyen de soufre respectivement à 955 kg S/ha et 1400 kg S/ha dans les sols de la hêtraie et de la pessière.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (113 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 107-113

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 19-1992-52
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.