Etude détaillée des méthodes de calcul des intégrales radiales de transitions dipolaires électriques dans le cadre de l'Approximation Coulombienne : mise au point d'une nouvelle méthode utilisant les fonctions d'onde JWKB. Application au calcul des forces d'oscillateurs alcalins

par Pascale Pich

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Olivier Vallée.

Soutenue en 1992

à Orléans .


  • Résumé

    Nous présentons une étude systématique des différentes méthodes de calcul des intégrales radiales de transitions dipolaires électriques dans le cadre de l'Approximation Couloumbienne. Dans ce travail, nous nous plaçons toujours dans le cadre de cette approximation. Nous rappelons les expressions de la fonction d'onde quantique (fonction de Wittaker) et de la fonction d'onde JKWB pour les atomes possédant un électron fortement excité. Après avoir effectué une revue détaillée des méthodes de calcul des intégrales radiales de transitions dipolaires électriques existantes et donné leur domaine de validité et leur précision, nous présentons une nouvelle méthode de calcul des intégrales radiales de transitions dipolaires électriques utilisant les fonctions d'onde JKWB qui permet de combler les lacunes révélées dans cette revue. Nous calculons par cette méthode les intégrales radiales dipolaires électriques entre états hydrogénoïdes et entre états non hydrogénoïdes rapidement, simplement et avec une erreur de 5% maximum par rapport au calcul quantique exact. Pour tester la validité de cette méthode et sa précision, nous calculons ensuite de nombreuses forces d'oscillateur pour les alcalins et effectuons des comparaisons avec des résultats théoriques obtenus par des méthodes n'utilisant pas l'Approximation Coulombienne et avec des résultats expérimentaux. A l'issue de cette thèse nos disposons d'une revue complète des méthodes existantes de calcul des intégrales radiales de treansitions dipolaires électriques dans le cadre de l'Aproximation Couloubienne. Les domaines de validité, la précision, la rapidité et la facilité d'exécution de chaque méthode sont connus et les physiciens et les astrophysiciens peuvent choisir en connaissance de cause la méthode adaptée à leur problème.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : Réf. en fin de chapitres.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service Commun de la Documentation. Centre universitaire de Bourges.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BI 04-1234
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : (043) PIC
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.