Controle du ph apoplasmique de la racine et consequences sur les activites de la membrane plasmique

par VALERIE TOULON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de CLAUDE GRIGNON.

Soutenue en 1992

à l'ENSA MONTPELLIER .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'excretion de h#+ par l'atpase pompe a h#+ de la membrane plasmique des cellules corticales racinaires provoque un glissement de ph au voisinage de la membrane, parce que les parois limitent la diffusion des ions vers le milieu exterieur. Il est montre qu'une augmentation du pouvoir tampon du milieu, due a une augmentation de la pression partielle de co#2 et de la concentration de hco#3#, se traduit par une diminution de l'amplitude du glissement de ph local, parce que le systeme tampon co#2/h#2co#3/hco#3# joue le role de navette a h#+ a travers les parois en accelerant la diffusion des equivalents h#+. Il en resulte une diminution de la disponibilite de h#+ au voisinage des enzymes membranaires, et une modification de l'etat d'ionisation des parois (groupes carboxyliques des acides uroniques). Cela se traduit par une modification du fonctionnement des systemes de transport energises par le gradient transmembranaire electrochimique de h#+, et de la diffusion des substrats a travers les parois. Ces phenomenes affectent le prelevement de phosphate, de nitrate et de potassium, ou la reduction des chelats ferriques par les racines. L'etude de l'activite de reduction des chelats est poursuivie in vitro (sensibilite au ph et aux inhibiteurs de l'excretion de h#+)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 82 P.
  • Annexes : 110 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.