Determination des voies enkephalinergiques dans le tractus gastrointestinal par une approche radioimmunologique et immunohistochimique

par FABIENNE HERBRECHT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Anny Cupo.

Soutenue en 1992

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'innervation enkephalinergique du tractus gastrointestinal est constituee de trois composantes: une composante spinale lombaire et thoracique, une composante ganglionnaire et une composante intramurale. Nous avons etudie la contribution de la composante spinale en utilisant une double approche a la fois de quantification radioimmunologique des enkephalines (methionine- et leucine-enkephaline) et de localisation immunohistochimique de ces peptides a l'aide d'anticorps de specificite predeterminee. L'etablissement des voies enkephalinergiques chez le chat a ete realise par la ligature des nerfs splanchniques thoraciques connectant la moelle epiniere au plexus cliaque. Des ligatures unilaterales de ces nerfs induisent la baisse des contenus enkephalinergiques des ganglions prevertebraux et de la region gastropyloroduodenale innervee par le plexus cliaque. Ceci confirme l'existence d'une voie enkephalinergique d'origine spinale se projetant dans le plexus cliaque et d'une voie enkephalinergique issue de ce ganglion et se terminant dans les plexi myenteriques de la region gastropyloroduodenale du tube digestif. La mise en evidence d'une voie enkephalinergique en provenance des centres spinaux thoraciques et se projetant dans le ganglion mesenterique inferieur est un point important de notre etude. Un controle facilitateur agissant sur l'activite de neurones enkephalinergiques intraganglionnaires ou intramuraux est egalement envisageable. Une etude cinetique de mise en place des effets d'une ligature unilaterale des nerfs splanchniques thoraciques a permis de mettre en evidence la plasticite du systeme. Celui-ci met rapidement en place des mecanismes de compensation pour pallier la deficience du controle central. Nos resultats suggerent que les ganglions prevertebraux et les plexi myenteriques sont capables d'agir comme de veritables centres nerveux autonomes en dehors de tout controle central. Chez le chat, il existe un gradient de concentration en enkephalines presentant un taux maximum au niveau du pylore et refletant probablement une densite d'innervation differente d'une region a l'autre. Ce gradient semble specifique du chat puisque chez le cobaye et chez le rat, les enkephalines sont distribuees de maniere homogene dans l'ensemble du tractus gastrointestinal. Quoique preliminaires, nos travaux realises dans le cas de pathologies neoplasiques chez l'homme semblent indiquer que la maturation de la proenkephaline a et/ou la degradation des peptides endogenes sont modifiees par la pathologie cancereuse


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 193 P.
  • Annexes : 286 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.