Revelation du visage et de la presence par la photographie : contribution a une reflexion sur l'ethique

par ALICE HEYLIGERS

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Paul Larthomas.

Soutenue en 1992

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Un portrait photographique implique avant tout la relation du modele et du photographe. Cette relation s'inscrit tantot sous le signe de la peur, tantot sous celui de l'etonnement devant la presence d'autrui. Si la photographie devoile la maniere dont voit le photographe, elle ne revele pourtant pas toujours la personnalite du modele. Le visage ne se laisse voir qu'a certaines conditions sinon il se fait masque. La condition d'acces a la presence est celle de l'etonnement qui est une maniere d'innocence. La peur, au contraire, oblige le photographe a aller vers autrui avec un projet. Il transforme son modele en image, en idole. Le portrait photographique est la materialisation de la rencontre du photographe et du modele. Une simple photographie est l'equivalent de l'ombre projetee sur la paroi de la caverne ; c'est une empreinte, un indice ne devoilant pas la presence. De ce point de vue etre photographe serait, tantot accepter de voir autrui et le monde, tantot aller au devant d'eux en refusant le dialogue. La responsabilite ethique du regard reside dans l'acceptation du face a face.


  • Résumé

    A photographic portrait implies, first of all, the relationship between the model and the photographer. In this realtionship, the prevailing feeling is sometules fear, sometimes wonder in front of "the other". If the picture reveals the photographer's vision, yet it does not always reveal the model's personality. The face lets itself seen, but under certain conditions ; otherwise it becomes a mask. Only wonder, which is a sort of innocence, can give access to "the other" 's presence. Fear, on the contrary, makes the photographer move towards "the other" with a plan. He transforms his model into an image, an idol. In the photographic portrait, the meeting between the photographer and the model has materrialized. A mere phototraph is like the shadow cast on the side of the lave ; it is a print, a sign, which does not reveal the presence. From this point of view, being a photographer would be sometimes accepting to see "the other" and the world, sometimes maring towards them and refusing any dialogue. The ethical responsibility of the eye lies in the full acceptance of the face-to-face.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.