La tradition dans l'oeuvre architecturale de Kenzo Tange : quelques points de convergence avec la linguistique

par Bernard Tchoudi

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Danielle Bouverot.

Soutenue en 1992

à Nancy 2 .


  • Résumé

    L'oeuvre de Tange d'environ cent cinquante projets ou réalisations comporte deux phases : une étape fonctionnaliste et une étape structuraliste. Nous observons une double influence de la tradition japonaise sur cet architecte moderne, une influence yayoi et une influence jomon. La tradition dynamique, telle un catalyseur stimule l'activité créatrice, mais sans laisser la moindre trace dans le résultat. Le contexte historique modifie un projet à la manière dont un co-texte, une phrase donne sens au mot, une double tendance, esthétique et vitaliste se dégage de la tradition japonaise. La tradition dans l'oeuvre architecturale de Kenzo Tange s'exerce sur le matériau, le lexique et les relations. Tange a opté pour les matériaux modernes, le béton à la place du bois et le verre à la place du papier, mais les formes restent étonnament traditionnelles, l'utilisation du béton et de l'acier évoque parfois les structures traditionnelles en bois. Au niveau du lexique, Tange réadapte les éléments traditionnels aux constructions modernes. Par exemple, la véranda (engawa) et l'auvent (hi sashi) bien caractéristiques de l'architecture traditionnelle japonaise sont réutilisés sous forme de terrasse-balcon. Au niveau des relations, il y a une persistance des relations traditionnelles dans les constructions modernes. Par exemple la flexibilité d'un espace au moyen de parois coulissantes reste quasiment la même en passant d'un espace traditionnel à un espace moderne.

  • Titre traduit

    Tradition in Kenzo Tange's architectural work : some converging points with linguistic


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (199 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LN 92/11
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LN 92/11bis

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/807
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.