Peroxysomes et cellules mammaires humaines et murines normales et néoplasiques

par Fatima Charrier El Bouhtoury

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Michel Dauça.

Soutenue en 1992

à Nancy 1 , en partenariat avec Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    La révélation in situ de l'activité de la catalase par cytochimie ultra structurale a permis de mettre en évidence la présence de peroxysomes au niveau des cellules mammaires humaines et murines, non tumorales et néoplasiques. Les activités enzymatiques de la catalase et de diverses oxydases peroxysomales ont été analysées par dosages spectrophotométriques au niveau des cellules mammaires non tumorales et tumorales. L'analyse du comportement des peroxysomes et de leurs enzymes dans les cellules mammaires néoplasiques a été menée in vivo et in vitro. Elle a porté sur plusieurs modèles biologiques : biopsies d'adénocarcinomes humaines, cellules provenant de lignées humaines MCf#7 et T#4#7d, tumeurs spontanées ou induites par le N-nitroso-N-methyl urée (NMU) originaires de souris transgéniques HA-RAS. Les analyses cytochimiques et biochimiques conduites sur les cellules et tissus mammaires humains ont montré que le processus néoplasique engendre une baisse de la fréquence peroxysomale. Cet événement est accompagné également d'une diminution des activités enzymatiques peroxysomales. Il existe une relation entre l'activité de la catalase et le grade histo-pronostique défini selon la classification de Scarff-Bloom-Richardson (SBR) des tumeurs mammaires humaines. Une baisse des activités des oxydases peroxysomales a été aussi observée dans le cas des tissus mammaires néoplasiques de souris transgéniques.

  • Titre traduit

    Peroxisomes and human and murine mammary cells, normal and neoplastic


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 181 ref

Où se trouve cette thèse ?