Contribution à l'étude cytophysiologique de la symbiose ectomycorhizienne chez les végétaux ligneux (gymnospermes et angiospermes)

par Alain Prévost

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean Dexheimer.

Soutenue en 1992

à Nancy 1 .


  • Résumé

    Les ectomycorhizes de gymnospermes et d'angiospermes, synthétiques ou naturelles montrent des structures identiques dans leurs grandes lignes. Elles sont constituées d'un manteau et d'un réseau de hartig, des composes tanifères sont observes dans le manteau. Les ectomycorhizes lisses du hêtre (lactaricus/fagus sylvatica) ont un rôle protecteur plus marqué que leur rôle nutritionnel, contrairement aux ectomycorhizes à mycelium frangeant. La comparaison des ectomycorhizes à lactarius blennius et à l. Subdulcis révèle que les structures de leurs manteaux et de leurs réseaux de hartig sont différentes. Dans l'ectomycorhize a l. Subdulcis, un champignon ascomycète parasite (leucoscypha leucotricha) envahit de nombreuses cellules corticales. Une étude des deux précédentes associations (lactaires/hêtre) a été réalisée sur une année de végétation. Elle montre que les échanges entre les partenaires sont ralentis pendant une grande partie de l'année, alors que les rapports symbiotiques vrais sont concentres sur une brève période automnale

  • Titre traduit

    Contribution to the cytophysiological study of the ectomycorrhizal symbiosis in woody plants (gymnosperms and angiosperms)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 193 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.