Étude de la détoxication des milieux de culture cellulaire : application à l'élimination de l'ammoniaque

par Delphine Carbonell

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Pierre Nabet.

Soutenue en 1992

à Nancy 1 .


  • Résumé

    Actuellement, la production industrielle de molécules biologiques à haute valeur ajoutée est essentiellement assurée par des cellules animales cultivées in vitro, en mode batch ou fed batch. La productivité des cultures est cependant limitée par la mort rapide des cellules, généralement attribuée à l'épuisement de nutriments et/ou a l'accumulation de métabolites toxiques. L'ammoniaque représente un des principaux composes incrimines dans la toxicité des cultures. Cinq procédés de détoxication, destines à l'éliminer en continu et stérilement des milieux, sont expérimentés: deux procédés biologiques, reposant sur la mise en œuvre d'une réaction catalysée par une enzyme, la glutamate déshydrogénase ou la glutamine synthétase, trois procédés physico-chimiques, représentés par le stripping, l'utilisation de clinoptilolite et l'application de membranes hydrophobes microporeuses. L'examen des résultats obtenus a conduit au développement des deux systèmes les plus performants, bases l'un sur l'élimination des ions ammonium par échange d'ions sur clinoptilolite, l'autre sur l'extraction de l'ammoniac à travers des membranes hydrophobes microporeuses. Leurs paramètres de fonctionnement ont été déterminés de manière à pouvoir maintenir la concentration extracellulaire de l'ammoniaque inferieure à 1 mm. Le couplage de ces deux systèmes de détoxication à des cultures d'hybridomes a permis le maintien de la concentration extracellulaire de l'ammoniaque à des faibles valeurs

  • Titre traduit

    Detoxification of animal cell cultures : development of strategies for the removal of ammonia from culture media


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 113 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.