Les relations entre la culture cotonnière et les cultures vivrières au Bénin

par Cossi Claude Chedeme

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Robert Badouin.

Soutenue en 1992

à Montpellier 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Depuis 1982, annee du demarrage des grands projets de developpement rural, le benin connait a la fois une hausse spectaculaire de la production cotonniere et une nette augmentation de laproduction vivriere. Le resultat positif enregistre sur le plan vivier est l'oeuvre des regions cotonnieres qui ont permis au pays d'avoir un bilan cerealier satisfaisant. L'equilibre entre le coton et le vivrier est obtenu grace a la strategie des paysans qui, face aux deux cultures, cherchent a satisfaire leur autosuffisance alimentaire en priorite et a s'assurer un revenu monetaire. Le coton n'est pas un concurrent des cultures vivrieres, mais au contraire il induit leur amelioration.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : IV-431 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD MON.1992-09
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LTH 92 CHE
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.