La mort à l'oeuvre dans les nouvelles de Ernest Hemingway : une poétique de la cruauté

par Redouane Abouddahab

Thèse de doctorat en Études nord-américaines

Sous la direction de Roland Tissot.

Soutenue en 1992

à Lyon 2 .


  • Résumé

    La visée de cette étude est la réhabilitation de Hemingway, écrivain dont le nom est très connu mais dont l'oeuvre est méconnue. Les critiques analysent généralement ses écrits du point de vue du référent et de la représentation, alors qu'une lecture attentive de ses nouvelles (1923-1938) révèle la présence de l'hétérogénéité dans le texte comme procès de poétisation, le mouvement du réel (wilderness) au coeur du familier (home) et la tentative d'édifier un barrage symbolique contre la jouissance terrifiante de l'autre et de sacraliser le désir par son inscription dans le champ énigmatique de la mort. Si les deux premières parties de cette étude montrent que chez Hemingway l'écriture est une expérience des limites et mettent à jour le procès créatif de l'écriture, la machinerie fantasmatique à l'oeuvre dans le texte, le jeu jouissif de la lettre et la dramatisation sublimante de la rencontre avec la chose, la troisième partie, elle, essaye de saisir l'originalité de Hemingway dans l'organisation formelle du récit : la dynamique du 'corrélatif objectif', la pluralité disséminante de la transtextualité, de l'intertextualité et des multiples combinaisons dialogiques, mais surtout dans le travail de l'omission, une pratique qui met en oeuvre une poétique de la cruauté. Cet aspect fondamental de l'écriture hemingwayienne n'est sous-tendu par nul souci de réalisme ; il est sa contribution originale au modernisme. Avec Hemingway, l'écriture poétique n'est pas ancrée dans le champ du signifiant mais dans celui de l'énonciation, où la compression objectiviste engendre l'excès du non-dit et de l'indicible. Cruellement.

  • Titre traduit

    Death at work in Ernest Hemingway's short stories : poetics of cruelty


  • Résumé

    The aim and purport of this study is to rehabilitate Hemingway, a writer whose name is widely known but whose work is misknown. Critics generally analyses the writer's work from the referential and representative angle, while a thorough reading of his short stories (1923-1938) reveals the presence of heterogeneity in the text as a process of poetizing, the movement of the real (wilderness) in the heart of homeliness, as well as the endeavor to erect a symbolic barrage against the terrifying 'jouissance' of the other and to sacralize desire by its inscription in the enigmatic field of death. If the two first parts of the study show that in Hemingway's work writing is an experience of limits and bring to light the creative process of writing the fantasy machinery at work in the text, the ceaseless drive of the letter and the sublimating dramatization of the encounter with the thing, the third part tries to demonstrate Hemingway's originality through the analysis of the formal construction of the narrative : the dynamics of the 'objective correlative', the disseminating plurality of transtextuality, intertextuality and its manifold system of combinations, but especially the labor of omission, a praxis which puts in motion a poetics of cruelty. This basic aspect of Hemingway's work is not underlain by a regard for realism; it is his original contribution to modernism. With Hemingway poetical writing is not embedded in the field of the signifier but in the field of enunciation. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.