Tensio-actifs bicaténaires zwitterioniques polymérisables : synthèse et études physico-chimiques

par Sylvie Pourchet

Thèse de doctorat en Sciences. Chimie organique fine

Sous la direction de Pierre Le Perchec.

Soutenue en 1992

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Pierre Le Perchec.


  • Résumé

    Une famille riche et originale de tensioactifs bicatenaires zwitterioniques, polymerisables ou non, a ete synthetisee, afin d'etudier leur structuration dans l'eau ainsi que leur polymerisation. La voie de synthese retenue a conduit a l'obtention de carboxybetaines et sulfobetaines bicatenaires, pures et exemptes de sels, comportant sur leurs parties polaires, de longueur modulable, une fonction alcool qui a permis d'introduire un groupement polymerisable. Cette etude a ete effectuee pour differentes longueurs de chaines alkyles. A l'exception d'un tensioactif polymerisables, tous les tensioactifs bicatenaires zwitterioniques etudies, polymerisables ou non, forment en presence d'eau une phase lamellaire et, avec davantage d'eau, une demixtion a lieu entre la phase lamellaire et l'eau en exces; par consequent, ces tensioactifs sont susceptibles de former des vesicules. Cependant, le domaine d'existence de la phase lamellaire, en fonction de la temperature et de la concentration, ainsi que les espacements interlamellaires mesures sont tres variables et fonction de la longueur des chaines alkyles ainsi que de la structure chimique de la partie polaire. Une etude des effets de sels a montre que, comparativement a une structure cationique, la structure zwitterionique conferait effectivement aux mesophases formees par ces tensioactifs dans l'eau, une insensibilite a la presence de sels. Par ailleurs, seuls les composes zwitterioniques non polymerisables, comportant sur leurs parties polaires une fonction alcool, ont donne lieu a la formation de vesicules stables a temperature ambiante. Enfin, l'instabilite chimique dans l'eau, des monomers etudies, ainsi que leur faible reactivite en polymerisation a temperature ambiante, compromettant leur polymerisation en phase aqueuse. En revanche, la polymerisation en solution dans le thf permet d'obtenir un polymere qui, rehydrate, redonne en presence d'un exces d'eau une phase lamellaire, sans pour autant former de vesicules


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (235 p.)
  • Annexes : Bibliogr. non paginée [7] p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.