Emission de particules légères de pré-scission dans la réaction 144Sm (32S, fission) à Elab = 838 MeV : détermination d'une échelle de temps

par Fatima Benrachi

Thèse de doctorat en Sciences. Physique nucléaire

Sous la direction de Daniel Drain.

Soutenue en 1992

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Daniel Drain.


  • Résumé

    Le travail presente dans ce memoire comprend deux parties: l'etude de la detection et de l'identification des particules chargees a l'aide de detecteurs a scintillation; l'etude de l'emission des particules chargees lors de la formation et de la desexcitation des noyaux chauds produits dans les collisions entre ions lourds. Dans la partie 1, l'etude de la reponse lumineuse du scintillateur solide csi(tl), au passage des particules chargees, a permis de determiner sur une base solide le choix de parametres a utiliser pour permettre une bonne identification. Cette identification dans le cristal csi(tl) se limite aux particules legeres alors qu'il a ete possible d'etendre cette identification a des fragments lourds au moins jusqu'a la charge de l'ion incident, en associant un scintillateur gazeux (xenon) a ce cristal csi(tl). La partie 2 concerne l'etude du systeme #3#2s+#1#4#4sm a 26 mev/u. Dans cette reaction de fusion-fission, le pourcentage d'impulsion transferee est determine a partir de la mesure de l'angle de correlation entre les deux fragments de fission emis dans le systeme du laboratoire. En association avec ces fragments ont ete observees les particules legeres chargees. Les caracteristiques de leurs spectres en energie sont analysees a l'aide d'une parametrisation multisources. Les particules legeres evaporees en arriere sont associees aux collisions tres dissipatives et proviennent principalement du noyau composite. A partir du nombre de particules legeres chargees et de neutrons emis avant equilibre, une estimation de l'energie d'excitation du noyau composite est effectuee. La comparaison des spectres en energie experimentaux de ces particules legeres avec des spectres d'evaporation generes par le code julian dans le cas d'une evaporation a partir du noyau composite et a partir des fragments de fission, montre que la plupart des particules sont emises par le noyau de fusion avant qu'il ne fissionne. Les multiplicites de ces particules de pre-scission observees sont la signature claire que le temps caracteristique d'evaporation et de refroidissement des noyaux est rapide compare au temps de scission du systeme


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple [circa 150] p.)
  • Annexes : Bibliogr. pagination multiple [5] p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.