Surveillance des aérosols désertiques à partir de l'imagerie METEOSAT et estimation de leur impact radiatif

par Isabelle Jankowiak

Thèse de doctorat en Laser, molécules et rayonnement atmosphérique

Sous la direction de Didier Tanré.

Soutenue en 1992

à Lille 1 .


  • Résumé

    La composante en aérosols de l'atmosphère est actuellement mal estimée bien qu'elle soit reconnue comme importante dans les processus climatiques et dans les cycles biogéochimiques. Etant très variable dans le temps et dans l'espace, elle nécessite une surveillance à l'échelle globale qu'il est difficile d'obtenir à partir de mesures de surface. Par contre, le satellite est un outil très bien adapté à ce genre de problèmes à condition de pouvoir relier quantitativement le signal satellitaire au contenu en aérosols présent dans l'atmosphère. Ce travail est consacré à l'étude d'un type d'aérosols particulier, les aérosols d'origine désertique résultant de l'érosion éolienne dans les régions arides et semi-arides. Nous utilisons le satellite géostationnaire METEOSAT situé à 0° de longitude et donc particulièrement bien positionné pour ce type d'étude. Dans un premier temps, nous développons une méthode adaptée à la télédétection des aérosols au-dessus de l'océan et établissons un début de climatologie de ces événements au-dessus de l'Atlantique Nord, de 1983 à 1988. Nous calculons ensuite l'impact radiatif des poussières à partir d'un code de transfert radiatif développé au laboratoire. Nous démontrons que pour une année très riche en événements, les aérosols peuvent diminuer de 11%, en moyenne mensuelle, le flux solaire arrivant à la surface de l'océan. Au-dessus des terres, la télédétection des aérosols est beaucoup plus complexe, car la surface, très réfléchissante, contribue plus au signal satellitaire que la composante atmosphérique que nous cherchons à mesurer. Dans la dernière partie, nous étudions la faisabilité d'une méthode utilisant des fonctions de structure qui permettent de relier la dégradation de contraste à la quantité de poussières présente dans l'atmosphère

  • Titre traduit

    Saharan dust monitoring from METEOSAT data and estimation of their radiative impact


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (150 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 141-150

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1992-63
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.