Étude du mécanisme de l'interaction de la lactotransferrine avec son récepteur membranaire et de sa destinée intracellulaire dans les cellules cancéreuses de glande mammaire humaine

par Elisabeth Elass-Rochard

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Geneviève Spik.

Soutenue en 1992

à Lille 1 .


  • Résumé

    Le fer, indispensable à la croissance cellulaire, est apporté aux cellules par la sérotransferrine et la lactotransferrine, qui se fixent sur des récepteurs spécifiques présents à la surface de cellules cibles. Au cours de notre étude, nous avons mis en évidence le récepteur de la lactoferrine sur des cellules cancéreuses de glande mammaire humaine par cytofluorimétrie de flux, d'une part, à l'aide de la lactotransferrine fluorescente et d'autre part, en utilisant des anticorps anti-récepteur reconnus par des anticorps fluorescents. La lactotransferrine marquée à l'iode 125 se fixe sur ces cellules avec un kd voisin de 120 nm et un nombre de sites par cellule de 1. 1 106. Ces paramètres de fixation sont similaires à ceux déterminés préalablement pour les lymphocytes humains activés. Des expériences de fixation et d'inhibition, réalisées en présence de peptides purifiés, obtenus à partir d'hydrolysats enzymatiques de la lactotransferrine humaine, démontrent que le site d'interaction de la lactotransferrine avec son récepteur est localisé dans le domaine n1 (résidus d'acides aminés 4 à 52) du lobe n-terminal de la protéine. Les glycannes de lactotransferrine n'interviennent pas dans la reconnaissance de la protéine par son récepteur. Des études, réalisées par microscopie de fluorescence et par radiomarquage de la lactotransferrine, montrent que la protéine n'est pas internalisée dans les cellules cancéreuses de glande mammaire t47d. L'interaction de la lactotransferrine avec son récepteur induit une libération du fer 59 de la lactotransferrine fixée à la surface cellulaire

  • Titre traduit

    Molecular interaction of lactotransferrin with its membrane receptor and fate of this glycoprotein in the human breast cancer cells


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (257 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 206-257

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1992-10
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.