Phénomène de majorité et relation de majorité en régime parlementaire : le cas du Bloc national en France dans le premier après-guerre européen, 1919-1924

par Nicolas Roussellier

Thèse de doctorat en Histoire du XXe siècle

Sous la direction de Serge Berstein.

Soutenue en 1992

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    L'étude des formes de la vie politique au sortir de la guerre en France montre l'originalité de ce que les contemporains ont appelé le "Bloc national". Ni parti politique, ni mouvement structure, ni alliance électorale d'échelle nationale (on compte 9 cas possibles de configurations électorales selon les départements), le bloc national fut d'abord un nom sans structure. Il servit à designer la nouvelle majorité constituée à la chambre après les élections du 16 novembre 1919 sans être pour autant une majorité électorale au sens moderne (les scores en % infirment les résultats en sièges qui marquaient une nette victoire de la droite et du centre). Avec les grands débats de l'époque (la politique étrangère, le nouveau rôle de l'Etat, le souvenir de la guerre) et l'analyse des scrutins (analyse factorielle qui révèle la discipline majoritaire de la droite aux radicaux), on voit évoluer puis se déliter la majorité de bloc national. Surtout, au sein même des formes de la déliberation (règlement, stratégies, controverses), surgit le débat sur la nature du lien devant unir le gouvernement et la chambre. Un conflit se fait jour entre un modèle traditionnel de "majorité de contrôle" (du parlement sur le gouvernement) et un modèle de "majorité de gouvernement". Poincaré (1922-1924) après les essais de Clemenceau (1919), Millerand (1920) et Briand (1921), réussira à imposer des transformations décisives. . .

  • Titre traduit

    Phenomenon of majority and relation of majority in a parliamentary system : the case of the “Bloc national" in France during the first aftermath period (1919-1924)


  • Résumé

    The study of the different forms of the political life during the aftermath period shows the originality of the so-called "bloc national" it's neither a political party nor an electoral alliance framed on a national scale (there are 9 cases of electoral configurations among the departments). First of all, the "Bloc national" was a name without being a structure. It was used for the designation of the new parliamentary majority after the elections of November 1919. It was not, however, an electoral majority (the results in percentage are inconsistent with the repartition of the seats which made the people believe in a strong victory of the right). The main debates of the period (the foreign affairs, the new power of the State, the memory of the war) and the parliamentary polls (a factorial analysis shows a strong discipline among parliamentary groups, included radicals) give a clear idea of the evolution of the Bloc national's majority evolution from unity to disintegration. According to the parliamentary deliberation (rules of debate, strategy of debaters etc. ), the problem of the nature of the link between government and majority became the central issue of the legislature. The conflict was between the traditionnal pattern of a "ruling majority". . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (628, 237 f.)
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FNSP 4 Coll 3656 172 (1-3)
  • Bibliothèque : Sciences Po Paris (Campus de Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 980
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 427
  • Bibliothèque : Sciences Po Paris (Campus de Paris). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.