Sélection de cellules souches hématopoiétiques dans la moelle humaine normale et étude des récepteurs pour l'IL6 et le G-CSF

par Christian Chabannon

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Daniel Hollard.

Soutenue en 1992

à Grenoble 1 .


  • Résumé

    Les cellules souches hematopoietiques sont capables de s'autorenouveler et de se differencier. L'isolement d'une population homogene de cellules souches et l'identification des signaux intervenant dans leur regulation sont deux enjeux importants avec de possibles applications medicales: amelioration des techniques de transplantation medullaire, developpement des therapies geniques, progres issus d'une meilleure connaissance d'hemopathies benignes ou malignes. . . Notre travail etudie les cellules souches hematopoietiques humaines. Dans la premiere partie nous decrivons la selection d'une population de progeniteurs hematopoietiques immatures ayant une faible activite metabolique et dans le cycle cellulaire: cette population est enrichie en cellules susceptibles de reconstituer l'hematopoiese. La selection repose sur l'utilisation d'un marqueur mitochondrial: la rhodamine 123, en association avec l'expression de l'antigene cd34 et l'absence d'expression d'antigenes associes avec la differenciation (lineage negatif). L'etude de la ploidie cellulaire et du changement de fluorescence avec la rhodamine 123 permet de subdiviser la population quiescente des cellules lineage negatives/rh low en une sous-population repondeuse et une sous-population non-repondeuse aux cytokines, avec des proprietes fonctionnelles differentes. Cette observation introduit la seconde partie de notre travail. Ces experiences preliminaires ont pour but la mise au point d'une methodologie permettant de detecter un recepteur pour une cytokine dans une population selectionnee de cellules medullaires humaines. Nous justifions le choix des recepteurs pour l'il6 et le g-csf humains, et decrivons les differentes solutions technologiques; la transcription reverse suivie de la reaction d'amplification en chaine apparait comme la methode adaptee a la detection d'un messager rare a partir d'un petit nombre de cellules. Nous decrivons nos premiers resultats etablis avec deux plasmides contenant les cdnas codant pour hg-csf-r et hil6-r, avec des lignees cellulaires, et avec des cellules hematopoietiques non selectionnees. Finalement nous discutons les perspectives experimentales ouvertes par ce travail, en particulier leurs applications possibles a l'etude du comportement des cellules leucemiques


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (187 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 293 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.